Blog 2.0
LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, VÉRITABLE ENJEU POUR LES SALLES ASSOCIATIVES DE JOUY-LE-MOUTIER

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, VÉRITABLE ENJEU POUR LES SALLES ASSOCIATIVES DE JOUY-LE-MOUTIER

Par webmaster Alu le 05/07/2021 à 12:23

Situé dans le secteur de Forboeufs-Merisiers, dans un quartier pavillonnaire en frange du centre ville de Jouy-le-Moutier et de terrains agricoles, ce futur complexe associatif a pour vocation d’accueillir une grande salle de réception modulable, un office, des locaux techniques, des salles de réunion et des espaces de rangement. Le tout sur une surface de 750m2. Un projet ambitieux, inscrit résolument dans une démarche de développement durable.

 

 

Une volonté politique qui évolue en cours de projet

 

L’arrivée du nouveau maire, Hervé FLORCZAK, son engagement en faveur de l’environnement et le budget revu légèrement à la hausse, nous ont permis de  donner au projet une dimension éco-responsable plus prégnante. Sans pour autant le dénaturer. Celui-ci avait été gagné sur concours, peu avant les élections municipales. Il était donc important d’en conserver les éléments structurants, ceux pour lesquels le projet avait été retenu.

 

« C’est pourquoi nous avons pris garde de ne toucher ni à l’esthétisme, ni à la distribution des espaces » explique Franck Fauvet, architecte associé de l’agence Alu. Nous avons accompagné la nouvelle équipe municipale dans cette démarche durable en attachant un soin particulier au choix des matériaux, en proposant des solutions techniques et environnementales adaptées, dans un budget maîtrisé.

 

Des solutions techniques et des matériaux respectueux de l’environnement

 

 

Ces matériaux, bio-sourcés, concernent tous les aspects du bâtiment : de la structure aux sols, en passant par les plafonds, le chauffage et l’électricité.

Le choix du bois s’est imposé comme étant le plus pertinent pour l’ossature et les bardages. En plus d’être un matériau naturel, la fibre de bois a de nombreuses vertus :

 

       Une inertie et un déphasage conséquents ;

       Une qualité de l’air améliorée ;

       Une plus grande maîtrise de l’acoustique ;

       Un entretien facilité (vieillissement naturel choisi et malveillance diminuée - le bois étant moins souvent tagué que le béton).

 

La laine de bois, plus isolante, a quant à elle, remplacé la laine de verre des faux plafonds. Le linoleum et le caoutchouc, moins polluants, ont eux pris le pas sur le pvc des sols du projet initial.

 

Parallèlement, nous avons proposé des solutions techniques plus respectueuses de l’environnement. Ainsi pour le chauffage où une pompe à chaleur se substitue à la chaudière à gaz, permettant de diviser par trois l’énergie consommée. Ou encore pour l’éclairage dont, l’apport en lumière naturelle a été optimisé via de nombreuses ouvertures tant au rez-de-chaussée qu’à l’étage. Et dont l’éclairage se fait par LED avec des produits sélectionnés pour être réparés facilement. Sans nécessité à chaque fois de changer tout le luminaire.

 

Un projet qui s’inscrit dans son écosystème

 

 

« La toiture végétalisée participe d’une démarche holistique de restauration et de préservation des écosystèmes » précise Franck Fauvet. Elle crée un dialogue avec les haies bocagères qui se situent en bordure de terrain. L’installation de cassettes pré-cultivées de végétaux sur le toit en pente va permettre la colonisation et l’appropriation de l’espace par une faune et une flore nouvelles. Et ainsi favoriser un écosystème complémentaire de celui des haies, déjà existant.

 

Cet ensemble représente de nombreux avantages thermiques et budgétaires. Les essences d’arbres et arbustes composant les haies permettent de dresser un rempart naturel contre les vents dominants l’hiver et de créer une ombre portée l’été pour protéger de la chaleur. Les plantes grasses installées sur le toit, sont elles un excellent isolant et garantissent une certaine fraîcheur en période de fortes chaleurs. Enfin, ce type de toiture ne nécessite pas d’entretien. Ce sont les différentes espèces de faune et de flore qui s’en chargent !

 

Développer de nouvelles solutions éco-responsables : l’ADN de l’agence Alu

 

Ce projet qui doit voir le jour fin 2022, s’inscrit parfaitement dans notre ADN. Nous intégrons systématiquement, dans chacune de nos réalisations, la dimension développement durable. Par exemple, cette maison bioclimatique de 200m2 à Étampes qui a reçu le label Effinergie. Réalisée dès 2010 à base de bois, de laine de chanvre et de panneaux solaires, elle nous a permis de progresser dans cette quête. Et également, grâce aussi à tous les autres projets qui ont suivis, de nous améliorer et d’acquérir des  expertises aujourd’hui reconnues, en matière de développement durable.


En savoir plus
Plus d'articles

Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!

Commenter: